19/12/2007

LA CULPABILITE

AssietteParmi les sentiments très moches qui vous pourrissent la vie, il en est un qui vous ronge de l'intérieur pour finir par prendre toute la place et ne même plus vouloir laisser une toute p'tite place de rien du tout à votre coeur: LA CULPABILITE!

La culpabilité, tout le monde sait ce que c'est parce que tout le monde l'a éprouvée ou l'érouve en ce moment. Je ne vais donc pas m'étendre sur la description. Mais ce que je voudrais savoir, c'est quelle part de vrai il y a dans ce qu'on ressent quand on est coupable.

Nous avons toutes et tous été élevés avec la notion du culpabilité:
-papa était vexé quand on ne lui faisait pas plaisir en lui apportant sa bière...
-maman ne disait rien mais sa mine en disait long quand on avait abîmé les beaux souliers vernis qu'elle s'était privée d'une robe pour nous offrir...
-mamy nous en voulait de manger ce chocolat qui donnait des kilos de trop et des boutons alors que tout cela n'était qu'une question de volonté...
-les instits nous reprochaient de ne pas avoir de documentation qu'on aurait pu chercher seuls quand les encyclopédies sont sous clef...
-les profs nous accusaient systématiquement de ne pas avoir étudié une matière qu'ils avaient peu ou pas expliquée...
Et tout ça jusqu'à bien développer cette belle grosse boule qui se niche dans la poitrine jusqu'à ce qu'on meurt!

Cette fameuse boule, elle grossit chaque fois qu'on la nourrit et elle ne diminue jamais. Pas moyen de la tuer, tout au plus de l'endormir. Au moindre appel, elle se réveille et fait mal à nouveau.

Or, il y a des professionnels de la boule de culpabilité: quoi qu'il arrive, que vous fassiez ou pas, c'est de votre faute! Même (et surtout) si c'est eux qui vous ont fait du mal, ils arrivent à vous faire croire que c'est vous qui avez induit leur comportement, que c'est vous qui avez cherché la bagarre ou le mot qui blesse, que c'est vous qui avez provoqué la situation dans laquelle vous vous trouvez. Pour peu, ils vous feraient passer pour un monstre!!!

Qui est le monstre?

La prochaine fois que vous ressentirez la boule dans la poitrine qui vous fait souffrir, svp, faites-moi plaisir: cherchez votre vraie part de responsabilité dans l'affaire!

Si vous avez vraiment fait une bêtise, assumez-la! En vrai, à pleines mains, sans culpabiliser car il est de toute façon trop tard: ce qui est fait est fait! Et au lieu de vous ronger bêtement, tâchez de réparer: c'est la même dépense d'énergie mais en moins destructeur et plus positif!

Si vous trouvez que vous êtes victime d'un de ces pros de la culpabilité, ne tentez surtout pas de lui rendre la pareille car en rentrant dans son jeu, vous ne ferez que nourrir la boule dans la poitrine. Ne pleurez pas, ça lui ferait plaisir et elle serait imbue de sa victoire. Ne criez pas, ce serait lui donner raison. Ne vous repliez pas sur vous-même, c'est ce qu'elle cherche. Ne faites pas l'indifférent, elle saura que vous êtes touché au plus profond de vous!

Il n'y a qu'un moyen pour couper l'herbe sous le pied de ce genre de personnage: lui sourire! Un beau sourire! Un vrai! Un qui vient du coeur! Un magnifique sourire qui lui fera sentir toute la compassion que vous avez pour son comportement récurant et la pitié que ça vous inspire! Un sourire qui illuminera votre visage lui gâchera sa journée voire sa semaine!...

Et, si vous pouvez, si vos rapports le permettent, donnez-lui même un grrrrrrrrrrros bizou sur la joue! Un bizou comme on en donne un à quelqu'un qu'on sait très malade et qu'on ne reverra plus jamais! Prenez-la dans vos bras, même! Ce serait parfait!

Sans cris, sans larmes, sans disputes, sans traces, vous remporterez la plus belle des victoires sur les plus ignobles des individus: les culpabilisateurs!

En plus, vous vous sentirez vachement mieux de l'intérieur! C'est tout bénéf!

16:30 Écrit par Le P dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sentiments, culpabilite |  Facebook |