24/02/2009

Et cela s'est passé dans mon village!!!!!!!!

 


 

CHARLEROI TRIBUNAL CORRECTIONNEL

Le souffre-douleur des garçons bouchers

 

Bizutage ou traitements dégradants sur un apprenti de 15 ans, à la boucherie Renmans d'Erquelinnes?

Ils sont cinq sur le banc des prévenus. Cinq garçons bouchers qui ont un jour travaillé chez Renmans, à Erquelinnes. Ce qu'on leur reproche n'est pas folichon : coups et blessures, détention arbitraire, traitements dégradants, attentats à la pudeur et même viol pour deux d'entre eux. La victime n'est autre qu'un apprenti de 15 ans, qui, pendant deux années complètes, est devenu le souffre-douleur du gérant et de ses employés masculins. Les quatre premiers prévenus reconnaissent avoir participé en partie à une forme de bizutage : parties génitales recouvertes de moutarde ou de poulet curry, les déculottées ou le badigeonnage du visage au mercurochrome. Ils avouent également avoir donné des claques « amicales » à l'adolescent, qui, disent-ils, enlevait même ses lunettes, demandant à se faire gifler. Bref, ce n'était qu'un jeu, selon les prévenus. Mais qu'en est-il alors du coup de la brosse à WC humaine ? L'apprenti, qui avait perdu aux cartes, a été pris « en poirier » par ses collègues qui lui ont trempé la tête dans les WC en actionnant la chasse. Et ce séjour de quelques minutes dans le frigo ? Ou dans le container à déchets de viande que l'un d'eux a trouvé spirituel de refermer sur le malheureux ?

Pour le viol, par contre, le Parquet et même l'avocate de la partie civile, Me Marie-Cécile Deprez, s'accordent sur l'absence de preuves. La victime accuse en effet deux des prévenus de lui avoir enfoncé un fusil à aiguiser dans le derrière, à travers ses vêtements. Mais l'apprenti n'a jamais accepté d'être ausculté par un médecin. Et aucun vêtement troué n'a été retrouvé. Pour le parquet, toutes les autres préventions sont établies, hormis peut-être les attentats à la pudeur dont « l'intention sexuelle » n'est pas forcément aisée à déterminer. Et c'est bien l'avis des différents avocats qui parlent de bizutage, et même d'affabulation de la victime en ce qui concerne le viol. Pour justifier ses mauvaises notes de stage, l'apprenti aurait exagéré la situation. A la défense, on plaide donc le sursis, la suspension simple, voire carrément l'acquittement. Jugement le 23 mars. F.D

 


17:43 Écrit par Le P dans Religion | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/02/2009

LES EVENEMENTS

Je vais mettre un terme pour raison de santé et de finances sur facebook.

Vous allez me dire facebook ne coûte rien d'accord, mais il faut manger, se soigner,etc.......et de ce côté là, c'est la ruine catastrophique. Si vous y pensez, ne me laissez pas courrir toute l'année à la recherche de centimes.

143-0594916-19

Merci, Alain et Jocelyne

10:17 Écrit par Le P dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/02/2009

Il ni a que les sâges orientaux pour réaliser cela

Une sud-coréenne de 68 ans a raté 771 fois son permis de conduire mais ne désespère pas d'y parvenir un jour, a annoncé jeudi la police.

© 2009 AFP

La candidate malheureuse, seulement identifiée par son nom de famille, "Cha", a tenté l'épreuve quasiment chaque jour depuis 2005 dans la ville méridionale de Jeonju. Elle a échoué lundi pour la 771 fois.

"Elle détient le record", a déclaré à l'AFP Choi Yong-Cheol, un policier local supervisant les épreuves du permis.

"Je me demande si elle va le passer pour la 772e fois", a-t-il ajouté.

Selon le Korea Times, la postulante systématiquement recalée pour la partie théorique des épreuves tentera bien sa chance une nouvelle fois.

Cette représentante de commerce souhaite acquérir à tout prix une voiture pour ses déplacements.

Selon des estimations policières, elle a déjà déboursé presque 5 millions de wons (3.600 dollars) pour la partie écrite de l'épreuve.

"Je suis navré à chaque fois que je la vois échouer. Lorsqu'elle l'aura, je lui fabriquerai une plaque commémorative et la lui donnerai", a promis un policier.

============================================================

j'ai obtenu mon permis pour 250 FB à la belle époque, puis vint l'armée ou les militaires avaient trouvé le filon, j'ai passé en quelques semaines le B, C, D, E et hop, moniteur du matin au soir, croyez-moi, des frayeurs j'en ai connu beaucoup.

 

15:44 Écrit par Le P dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : permis de conduire |  Facebook |

IL FAUT BIEN RIRE

 
La Louvière: 50 policiers pour un farceur
===================================================

Je ne suis pas fier de ma fille aînéé et de la troupe de Loups.

Je crois que dans d'autres brigades le collègues ont bien rigolé.

 

L'opération a fait beaucoup de bruit pour rien! Un homme qui prétendait détenir en otage sa mère ainsi qu'un bébé a fait déplacer la police pour...rien. Il dormait paisiblement lorsqu'une cinquantaine de policiers sont venus chez lui pour le cueillir.

Mercredi matin, un homme a été interpellé par la police à la chaussée du Pont du Sart pour menaces sérieuses envers l'ordre public. Le jeune homme avait prétendu maintenir en otage sa maman et un bébé. Une cinquantaine de policiers ont été envoyés sur place.

L'affaire a débuté dans la nuit de mardi à mercredi, peu après minuit: le prévenu a téléphoné à son ex-compagne pour lui révéler qu'il avait tué deux personnes quelques heures plus tôt et qu'il détenait sa maman et un bébé en otage, sous la menace d'une arme. En échange de leur liberté, il exigeait un rendez-vous avec elle.

L'ancienne petite amie a immédiatement prévenu la police locale, qui, au vu des menaces proférées, circonstanciées et sérieuses, a pris toutes les mesures de rigueur. Les services de la police de La Louvière se sont rendus immédiatement sur place, ainsi que le CGSU, service spécial d'intervention de la Police Fédérale, et le Procureur du Roi, M. Henry.

Des renforts de zones de police voisines ont par ailleurs été appelés pour maintenir l'ordre, sécuriser le territoire et empêcher une fuite éventuelle de l'agresseur. Au total, plus d'une cinquantaine d'hommes sont intervenus sur les lieux du soi-disant délit.

Vers 6h du matin, l'ordre a été donné de s'introduire dans le bâtiment. Et là, surprise: lors de l'intervention, l'homme dormait paisiblement, non armé, dans un fauteuil. Sa maman faisait de même dans la chambre voisine. Aucun bébé n'était présent dans la pièce.

Le mauvais farceur a été déféré devant le juge d'instruction où un mandat d'arrêt provisoire va lui être décerné. D'après le Procureur du roi, le message téléphonique a entraîné des menaces sérieuses pour l'ordre public. Cette infraction est punissable par la Loi et peut entraîner jusqu'à cinq ans de prison. Le prévenu aurait déjà des antécédents de faits avec violence et un passé psychiatrique.

Avec Belga

10:55 Écrit par Le P dans social | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : police, la louviere, il faut bien rire |  Facebook |