23/02/2008

DERNIER ARTICLE

Ceci est mon dernier article.

Jeudi, les bons trottoirs de mon village Erquelinnes ont eu raison de moi et surtout de mon pied droit. Je ne sais pas pour combien de jours j'en ai, mais en tout cas je ne sais plus enfiler ni une chaussette, ni une chaussure, plainte sera déposée.

Mes soins de santé s'amplifiant, le cpas ne voulant m'aider, nous ne sortons pas, ne buvons pas, ne fumons pas, n'avons pas de véhicule, j'ai suivi les "conseils du cpas" c-à-d: je ne vais plus chez le coiffeur,tous mes médicaments sont numériques (ils l'étaient déjà, mais chez eux ont prend les gens pour des cons), j'ai supprimé mon assurance pension, l'argent de poche de mon fils, j'ai demandé à ma mère de me donner plus qu'elle ne gagne (ceci étant les conseils du cpas), supprimé au niveau médical le diabétologue, la diététicienne, le pédicure, le podologue, le rhumatologue  et malgré toute mon attention à notre budget, nous avons un compte découvert de +3.500e que nous n'arriverons jamais à couvrir, nous n'avons rien fait pour, nous gagnons moins que ce que nous dépensons, et les fin de mois sont toujours difficiles, que voulez vous nous ne connaissons pas d'âme charitable, et nous n'avons pas d'oncle d'Amérique.

Merci de passer voir de temps en temps mon blog. Alain. 

 Après sept semaines de voyages lit-fauteuil et inverse, trois interventions, de nombreux frais, croyez-vous que l'Administration Communale s'est préoccupée de moi? nenni, Monsieur Lavaux a d'autres choses à faire. Suite aux prochaines élections.

11:17 Écrit par Le P dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : a bientot, fin, adieu, au revoir |  Facebook |

21/02/2008

Eux aussi, l'indépendance?

Kosovo - un effet dominos ?

Ces régions qui rêvent d'indépendance

Sabine Verhest et Alain Durigneux

 

De l'Espagne à l'Azerbaïdjan, de la Moldavie à la Géorgie, des régions attendent leur tour. Le Kosovo a fait naître des espoirs de reconnaissance.

éclairage

A peine le Kosovo avait-il proclamé son indépendance - accompagnée par la reconnaissance de pays aussi puissants que les Etats-Unis, la France, l'Allemagne ou le Royaume-Uni - que les Abkhazes et les Basques se sont engouffrés dans la brèche. Pourquoi ne pourraient-ils pas à leur tour proclamer leur indépendance - si ce n'est déjà fait - et obtenir l'indispensable reconnaissance de la communauté internationale ? Des espoirs de bonne guerre, qui font craindre le pire aux pays en proie à des velléités sécessionnistes, bien qu'ils fassent fi de la realpolitik. Combien de pays au monde sont-ils en effet prêts à reconnaître la Transnistrie ou l'Ossétie du Sud ? Petit tour d'horizon européen des régions sécessionnistes en puissance.

1 Le Pays basque espagnol. La déclaration d'indépendance du Kosovo "est une leçon à suivre sur la manière de résoudre de manière pacifique et démocratique les conflits d'identité et d'appartenance", a affirmé dès dimanche après-midi la porte-parole du gouvernement basque, Miren Azkarate. Cela montre que le respect "de la volonté citoyenne est la clef de la résolution des problèmes politiques enkystés". La Communauté autonome basque, région prospère de plus de 2 millions d'habitants, jouit, comme la Catalogne, d'une très large autonomie. Mais, à la tête du gouvernement régional, le nationaliste modéré Juan José Ibarretxe nourrit l'ambition d'organiser d'ici à 2010 des consultations populaires destinées à obtenir la reconnaissance du droit des Basques à "décider librement" de leur futur.

L'exemple kosovar a aussi donné des ailes à l'ETA, confortée dans la certitude que son combat "n'est pas une utopie". Inscrite sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne, elle est tenue pour responsable de la mort de 819 personnes en Espagne en 40 ans de "lutte armée" pour l'indépendance.

2 L'Abkhazie. "Le Kosovo nous donne de nouveaux espoirs", a déclaré le "ministre" abkhaze des Affaires étrangères Sergueï Chamba dans le "Figaro" de mardi. L'Abkhazie a déjà officiellement déclaré son indépendance en 1999, "et personne n'est prêt à envisager le retour à la Géorgie", mais aucun Etat, pas même la Russie qui la soutient économiquement, ne l'a reconnue. Depuis sa défaite contre Soukhoumi, après un conflit armé qui a fait près de 10 000 morts et plus de 200 000 réfugiés en 1992, Tbilissi n'a jamais pu étendre son influence politique et économique sur la république sécessionniste. Et "je déconseille à qui que ce soit de fourrer son nez dans cette affaire pour faire monter la tension", a averti lundi le président géorgien Mikhaïl Saakachvili.

3 L'Ossétie du Sud. Cette province, prorusse elle aussi, s'est brièvement battue contre la Géorgie en 1992 avant de s'autoproclamer république indépendante en 1994. Deux référendums, en 1992 et en 2006, ont affirmé et confirmé la volonté sécessionniste des Sud-Ossètes, que personne sur la scène internationale n'a jusqu'ici entérinée. La région, où l'on paie en rouble et l'on capte un réseau de téléphonie russe, ne survit que grâce au soutien de Moscou. La minorité géorgienne, elle, organise régulièrement des scrutins parallèles pour faire entendre sa voix.

4 La Transnistrie. Encore une province autoproclamée indépendante, sans qu'aucun Etat ne lui donne du crédit. Cette région de Moldavie, où stationne la 14e armée russe malgré la chute de l'URSS, a voulu s'affranchir de Chisinau, en votant son indépendance par référendum en 1991. Mais c'est une guerre qui s'en est suivie, faisant plusieurs centaines de morts. La Transnistrie possède aujourd'hui sa Constitution, son drapeau, son hymne, son président, son parlement, son gouvernement, son armée, sa monnaie; mais ses habitants ont voté en 2006 pour le rattachement à la Russie en dépit de l'éloignement.

5 Le Haut-Karabakh. Enclavé en plein Azerbaïdjan, mais peuplé en majorité d'Arméniens, le Haut-Karabakh espère toujours que son indépendance, proclamée en 1991 à la suite d'un référendum mais pas adoubée par Erevan, devienne une réalité. Bakou a bien tenté de rétablir son autorité sur l'enclave, mais en vain. Les affrontements entre Arméniens et Azéris ont fait de nombreuses victimes et le calme n'est revenu qu'à la faveur d'un cessez-le-feu obtenu en 1994. Les négociations engagées depuis entre Erevan et Bakou n'ont toujours pas permis de trouver une issue à ce conflit gelé. Aujourd'hui, le Haut-Karabakh, qui vit sans guerre ni paix, espère lui aussi être reconnu par la communauté internationale. Mais l'Azerbaïdjan a prévenu : le Kosovo "ne peut servir de précédent".

6 La Republika Srpska. Le Parti démocratique serbe, fondé par le criminel de guerre recherché Radovan Karadzic, a réclamé lundi l'indépendance de la Republika Srpska. Depuis la fin de la guerre (1992-1995), elle cohabite au sein de la Bosnie avec la Fédération croato-musulmane. Plusieurs ONG serbo-bosniaques ont réclamé de leurs dirigeants ces derniers jours de faire sécession de la Bosnie en contrepartie de la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo.

 ========================================

cette liste n'est pas limitative, nous pouvons y ajouter: l'Ecosse, les Iles Feröe, la Catalogne, la Bretagne, la république chypriote turque, la Flandre, l'Italie du Nord, la Corse, l'ile Bougainville, les Moluques,le Sarahoui, Les Anglo-Normandes, la Corse, la Vojvodine, la Bretagne, la Crimée, le Pountlan, le Tibet, le Cachmire, le Jammu, le Sikkim, les territoires français du Pacifique, le Québec, l'Aceh, etc....... 

10:52 Écrit par Le P dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : independance |  Facebook |

20/02/2008

Une de mes neuf belles-soeurs (au choix)

LydLydia, une de mes belles-soeurs, je n'ai pas à me plaindre dans ma famille, ce genre d'échantillon est en dix exemplaires. J'adore les réunions de famille.

10:46 Écrit par Le P dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : famille, lydia |  Facebook |

06/02/2008

LA FAMILLE DURIGNEUX

LA FAMILLE DURIGNEUX AU COMPLET (pour l'instant).

Fin du siècle dernier, mon ailleul Georges Durigneux, (il était métayer,) maria Aldegonde (mère d'une famille nombreuse), j'ai eu le bonheur de les connaître sept ans.
========
Parmi leurs enfants naquit mon grand-père Aril Durigneux qui épousa Ma grand-mère Bertha Friart, (tous les deux ont travaillé au Charbonnage du Levant de Mons), j'ai eu la chance de les connaître près de 30 ans.
Il eu pour frères et soeur: ma tante
Bertha et mes oncles: François, Richard, Séraphin, Alphonse, Georges et Léonis.
========
Mes grand-parents eurent la joie de voir naître mon père Léopold Durigneux qui épousa ma mère Hurez Yvonne en 1949, PAPA est décédé en 1997 et la mère toujours sur le pont à 83 ans.
========
Je suivi derechef et mon cadet Michel deux ans plus tard.
Après avoir hésité de me marier par deux fois, je me suis décidé il y a 34 ans d'épouser une de mes ouvrières Jocelyne!
========
En dix ans, nous eurent l'immense bonheur de voir venir au monde: Sarah, Sébastien, Sylvie, Stéphanie et Steven.
ils grandirent trop vite, achetèrent leur maison et trouvèrent leur conjoint.
Sarah et Yves Devroey sont partis à La Louvière, Sébastien alla retrouver Valérie à La Louvière aussi, Sylvie, c'est plus compliqué, mais elle est restée dans l'entité, quand à Stéphanie rafla Olivier Devouge à Solre-sur-Sambre et allèrent s'installer à Haine-Saint-Paul, Steven, 23 ans, toujours célibataire cherche l'âme soeur....avis, il est chouette Mesdemoiselles!
==========

Sarah,n'a pas toujours d'enfants, Sébastien adopta les deux de son épouse et dernièrement (janvier 2009) un petit fils arriva faire le dizième dans la famille,
COUCOU: c'est moi MAE, et Nicolas et Wéverley,  Sylvie, après Léa, Théo, les jumelles Rose et Lucie, Stéphanie a déja Samantha, Owen et Olivia et la mignonne Olivia, Celà fait de moi un papy heureux.
(à suivre) 

11:37 Écrit par Le P dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : famille, durigneux |  Facebook |

03/02/2008

1 9 6 8

hippiesJe vous parlais de ma femme, quel changement depuis 1968, à cette époque, tout le monde était beau et gentil, je dois avouer que l'on ne distinguait pas bien son conjoint ou ses amis, vu la fumée ambiante et les cheveux longs, mais quelle décénie: liberation de la femme, arrivée des "panty", des préservatifs, l'amour libre, etc... Woodstoch, ile de Wright, Bengla desh, tant de concerts immenses pour aider les défavorisés dans le monde et déstabiliser les capitalistes, lutter contre la guerre du Vietnam ou tant de "boys" sont morts pour rien, je dois dire que de ce côté les yankees ont toujours fait fort: Corée, Vietnam, Laos, Cambodge, Cuba, Irak, Somalie, etc......chaque fois, ils ont pris la pâtée, ils ont remis cela avec les morts que l'on connais en Afghanistan, Irak et tonton Bush voulait aller taquiner l'Iran! fou ce type, le but, c'est pour venger Papa Bush ou pour Mademoiselle RICE, enfin, il est parti? Espérons que Monsieur Obahma ne trouve pas un second cigare dans les tiroirs de la Maison Blanche?

Cessons de nous moquer d'un type qui n'en vaut pas la peine, 1968, vit aussi l'arrivée du panty (et oui messieurs, râlant),l'arrivée des Shadocks, le génocide du Biafra, l'assassinat de Martin Luther King, le Drapeau Rouge flotte sur Paris, le Printemps de Prague, la comédie musicale HAIR éclate dans le monde, montée au USA du Black Power. 

17:06 Écrit par Le P dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bush, yankees, iran, afghanistan, irak, cuba, somalie, rice |  Facebook |

Mon café au lit.

SarahTous les jours, mon épouse m'apporte mon petit café au lit, et ce depuis 34 ans, et vous pouvez vous rendre compte que le poids des ans n'a aucun effet sur elle.

16:52 Écrit par Le P dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epouse, cafe, lit, ans |  Facebook |

01/02/2008

NOTRE THEO

15:50 Écrit par Le P dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : theo, petit-fils, famille |  Facebook |